"Progress" pour le delta?

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

"Progress" pour le delta?

Message par Deltalab le Jeu 16 Fév - 16:15

De nombreux nouveaux instructeurs et pilotes de biplace parapente sont formés chaque année en Suisse. Ils débarquent dans un marché saturé et la part du (lucratif) gâteau des professionnels installés se rétrécit. Sous pression de ses anciens membres, et sous couvert d'arguments sécuritaires , la fédération a donc décidé de rallonger les cursus de formation, de durcir les conditions d'octroi des brevets (biplace et instructeurs) et d'en limiter la durée de validité avec un renouvellement conditionnel ; c'est le projet « Progress » (!).


Ces combines parapento-parapentesques nous laisseraient bien indifférents… mais, ne supportant pas la différence de règlement ainsi créée avec le delta (ça fait désordre), la fédé a décidé de transposer ces nouvelles règles à notre sport. Non seulement la justification sécuritaire y est tout aussi fallacieuse, mais la motivation protectionniste sous-jacente ne peut être invoquée : dans le delta il n'y a ni trop d'école, ni trop de biplaceurs, et de toute façon il n'y a pas de pognon à se faire !


D’entrée j’avais fait part de mon opposition : le domaine du delta est très fragile, il repose principalement sur le semi-bénévolat, voire le bénévolat complet, on ne peut pas y appliquer des règles conçues pour le parapente où des structures soumises au pouvoir de l’argent se livrent une concurrence féroce, on va pénaliser les rares acteurs encore actifs, décourager la relève et encourager les tricheurs.


Un groupe de travail a été formé pour étudier les modalités du transfert de « Progress » au delta ; après quelques péripéties j’ai réussi à m’y faire admettre, mais il n’a pas encore été convoqué. Dans ce cadre je serai heureux de recueillir vos remarques, votre soutien, ou pourquoi pas votre désapprobation – merci !


Laurent Zahn
avatar
Deltalab

Messages : 17
Date d'inscription : 12/02/2017
Localisation : Pampigny

http://www.deltalab.ch

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Progress" pour le delta?

Message par Jean-Luc L. le Lun 27 Fév - 9:47

Je te soutien totalement dans cette démarche et, en tant que président de club, je suis prêt à m'engager dans ce sens.
A ta disposition pour en parler et aller de l'avant.
Jean-Luc L.
avatar
Jean-Luc L.

Messages : 7
Date d'inscription : 27/02/2017
Localisation : Grandvillard/Villeneuve

http://www.rnvl.ch

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Progress" pour le delta?

Message par Deltalab le Mar 28 Fév - 9:32

Tout ceci paraît pour le moment un peu théorique alors je vais entrer dans le détail avec l’analyse de diverses dispositions nouvelles introduites par Progress :

Exemple 1 : les candidats au brevet biplace doivent suivre un cours organisé par la fédération pour  "l'encadrement du passager". On considère donc premièrement que les instructeurs sont trop nuls pour enseigner cet élément important de la formation de l’aspirant biplaceur. Un peu curieux alors que ces mêmes instructeurs sont formés et agréés par cette même fédération, et que de toute façon un examen organisé par cette même fédération est censé valider la formation?! C'est comme si on demandait aux experts du service des autos de donner des cours de conduite à la place des moniteurs d'auto-école...

Ces cours sont bien sûr facturés au prix fort, résultat : moins d'argent dans la poche de l'élève, et moins de boulot aux instructeurs.

Mais surtout on revient aux différences fondamentale entre le delta et le parapente : comme les candidats biplaceurs sont infiniment moins nombreux en delta qu’en parapente, il ne sera pas possible d’organiser ces cours avec une fréquence raisonnable pour que les candidats n’aient pas à attendre des mois, voire plus, avant de pouvoir les suivre. Sans parler de la qualité de ces cours: où vont-ils trouver ces fameux experts surcompétents qui les donneront? Le monde du delta est si petit...

Conclusion: les instructeurs delta restent bien évidemment beaucoup mieux placés pour donner cette formation rapidement, de manière individualisée et professionnelle.


Dernière édition par Deltalab le Jeu 2 Mar - 8:51, édité 1 fois

_________________
Un pilote compétent est un pilote qui utilise son jugement pour éviter d'avoir à utiliser sa compétence...
avatar
Deltalab

Messages : 17
Date d'inscription : 12/02/2017
Localisation : Pampigny

http://www.deltalab.ch

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Progress" pour le delta?

Message par Deltalab le Jeu 2 Mar - 8:34

Ne croyez surtout pas que je sois un féroce adversaire de fédération ; il n’en est rien et je pense même qu’elle fait parfois du bon boulot (soutien au compétiteurs et aux clubs par exemple). Mais c’est juste préoccupant que nous soyons si souvent perdants lors des négociations avec l’OFAC (exemple du vol électrique...), malgré un rapport de force largement en notre faveur : le vol libre représente l’immense majorité des utilisateurs du ciel avec un grand capital de sympathie auprès du public (quasi absence de nuisances).

Mais les responsables de la fédération doivent surtout comprendre qu’on ne peut mettre sur un pied d’égalité deux activités, le delta et le parapente, qui forment respectivement 20 et 1000 nouveaux brevetés par année !

Ces différence deviennent flagrantes lorsqu’on regarde le profil des candidats instructeurs : dans le parapente, ce sont majoritairement des tout jeunes, avec quelques années de pratique, qui cherchent un job fun et bien rémunéré. Dans le delta, ils sont généralement plus agés, plus expérimentés, et sont surtout motivés par la transmission du savoir acquis et la survie de leur sport fétiche.

Malheureusement, le cursus de formation proposé par "Progress" n’est conçu que pour la première catégorie, avec sa formation d’assistant, son année probatoire, ses cours théoriques et pédagogiques, etc. On ne tient jamais compte de l’immense savoir et de l’expérience acquise lors d’une longue carrière de pilote, au cours de laquelle on aura également assisté de nombreux débutants, sur les sites et dans la gestion de leur matériel.

Il serait quand même plus judicieux d’instaurer une forme "d’évaluation d’entrée" qui éviterait de mettre sur le même pied le jeune parapentiste un peu foufou et le vieux deltiste au long cours, car fatalement ce cursus rallongé, renchéri, et même parfois infantilisant, ne pourra que rebuter les candidats instructeurs de delta dévoués et désintéressés !

_________________
Un pilote compétent est un pilote qui utilise son jugement pour éviter d'avoir à utiliser sa compétence...
avatar
Deltalab

Messages : 17
Date d'inscription : 12/02/2017
Localisation : Pampigny

http://www.deltalab.ch

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Progress" pour le delta?

Message par Deltalab le Dim 5 Mar - 11:39

Examinons à présent l’impact de Progress sur la situation des instructeurs delta existants, qu’on peut placer dans trois catégories : les instructeurs spécialisés dans le delta, les experts forcément titulaires d’un titre d’instructeurs, et les instructeurs qui gèrent une école parapente proposant également des formations delta. Laissons pour le moment de coté les deux premières catégories (n’ayez crainte, j’y reviendrai bien évidemment ultérieurement...) et intéressons nous à présent à la troisième.

Le projet "Progress" stipule qu’une licence d’instructeur n’est plus valable à vie, mais doit être renouvelée tous les trois ans en suivant un cours de répétition et en justifiant d’un certain nombre de jours d’enseignements (15 pour le parapente). En cas de licence suspendue, une réactivation nécessite également de suivre un cours de répétition, mais encore, et surtout, de retourner se former dans une autre école comme assistant durant 15 jours.

Dans ce contexte, il est évident que tous ces instructeurs parapente vont perdre leur licence d’enseignement pour le delta, et on les vois mal se plier aux exigences pour la réactiver en cas d’inscription d’un ou deux nouvel élève deltiste : pas rentable et pénible pour l’égo... Ces cinq dernières années, ces écoles n’ont eu à ma connaissance que trois élèves en delta pour toute la Suisse romande, dont un seul a passé le brevet. C’est normal vu qu’il existait une école spécialisée plus à même d’offrir une formation de qualité et conviviale.

Mais l’existence de cette école delta n’a tenu qu’à un concours de circonstances improbable : que j’aie été disponible exactement au moment où Pierre Hubert à arrêté son activité en Valais, que ma situation personnelle m’aie à la foi permis d’y consacrer beaucoup de temps et dispensé de l’exigence d’un retour sur investissement "standard", que j’aie disposé du précieux soutien d’un certain nombre de deltistes enthousiastes (Pipo, Domdom, et tous les autres). On comprend alors bien que le risque est grand que plus aucune structure à même d’assurer l’enseignement du delta dans la région n’existe et n’assure la pérennité de cette activité… je finirai bien un jour par être vieux, et rien ne garantis que les deux nouveaux instructeurs (Pierre Conte et Pierre Delez) ne puisse ou ne souhaite assurer sur le long terme cette glorieuse mais parfois ingrate charge.

Il faudrait plutôt proposer (comme cela se fait en France) que des moniteurs bénévoles, au sein des clubs et avec la bénédiction de la fédération qui offrirait une petite formation adaptée, puissent assurer des initiations, des biplaces pédagogiques et une partie de la formation des nouveaux élèves en collaboration et complément des écoles professionnelles.

_________________
Un pilote compétent est un pilote qui utilise son jugement pour éviter d'avoir à utiliser sa compétence...
avatar
Deltalab

Messages : 17
Date d'inscription : 12/02/2017
Localisation : Pampigny

http://www.deltalab.ch

Revenir en haut Aller en bas

c'est la bonne voie

Message par Pierre Comte Air'n'Bi le Dim 5 Mar - 15:26

Ciao Laurent !

Effectivement, rien n'indique que ma structure, ou celle de L'autre pierre va survivre. Personnellement Tout l'argent gagné provient en grande majorité des biplaces que je fais, et je réinjecte quasiment tout dans l'achat et l'entretiens du matériel, hormis quelques sous pour payer le loyer de mon local...

Donc effectivement, prendre le projet progress du parapente et tenter de le transposer au delta. c'est inutile voir même contre-productif.

Par contre réformer le système de formation, pour les élèves, mais surtout pour les pilotes biplaces et les instructeur, c'est à mon sens nécessaire. J'ai halluciner quand j'ai vu que les directives pour la formation d'instructeur dataient de 1991 !

J'écrirai la suite plus tard ;-) !

Pierre Comte Air'n'Bi

Messages : 6
Date d'inscription : 27/02/2017

Revenir en haut Aller en bas

des idées

Message par Pierre Comte Air'n'Bi le Lun 6 Mar - 8:33

L’idée des instructeurs bénévoles au sein de club est bonne, mais comme à part en valais, il n'existe plus de club de delta. Cela risque de partir en eau de boudin, avec peu voir pas d'évènement organisé, et comme actuellement, un désintérêt des clubs pour le delta. A mon avis il faut laisser la formation aux écoles, et la gestion des sites et des pilotes brevetés aux Club. Par contre Il faut absolument garder le coté bénévole dans les écoles, et permettre aux instructeurs de choisir eux-mêmes qui vient les assister, et cela sans nécessité de brevet d'assistant ou autres choses.

Comme le dit Laurent, personne ne gagne sa vie en faisant uniquement de la formation au delta, faire passer des brevet couteux pour pouvoir faire décoller ou atterrir les élèves est un non-sens.

Parlons de la formation et des brevets :

L'accès au brevet de pilote me semble actuellement bon, ni trop facile, ni trop difficile. 30 vols minimum c'est pas mal, et la théorie est nécessaire. les directives datent de 2011, à part quelque détail, aucun problèmes pour moi la dessus.

L'accès au biplace B est également bien. La question c'est plutôt :
" que puis-je faire avec le biplace B ? " . Actuellement, se préparer au biplace A, ou rien.
A mon avis, il faut valoriser fortement ce brevet ! Pour cela il faudrait éventuellement rendre son accès futur légèrement plus exigeant, par exemple :

Minimum 200 vols et 2 ans de pratique,

Une épreuve de vol solo, ou le candidat devrait effectuer un carrée avec coté de 2 sec (c'est difficile) et un atterrissage parfait dans la cible avec un flair à 1 m/sol d'au mois 5 secondes.

Part la suite, les pilotes détenteurs du brevet "biplace B" devraient pouvoir :

- Faire des biplaces pédagogique dans le cadre d'une école
- Voler avec les membres de leur famille
- Effectuer des biplaces commerciaux sous la responsabilité d'un détenteur du Brevet biplace A

De cette manière, on valorise fortement ce brevet, et cela motivera peut-être de nombreux pilote à le faire, et a s'investir dans la formation et dans les biplaces commerciaux. On favorise aussi les détenteurs de biplace A, qui trouverons plus facilement des pilotes pour les seconder durant les vols commerciaux, et les instructeurs pour les vols pédagogique. On favorise également l'accès au biplace A, car les pilotes B pourront beaucoup plus facilement faire leurs 40 vols biplaces avant de pouvoir faire le brevet A. De plus, les candidats au brevet A auront déjà une expérience dans les biplace commerciaux. Je vous assure qu'un touriste japonais grassouillet ne coure pas aussi bien que votre amis pilote qui vient "faire le sac" pour vous permettre faire vos 40 vols pour le brevet A.

Pierre Comte Air'n'Bi

Messages : 6
Date d'inscription : 27/02/2017

Revenir en haut Aller en bas

encore des idées

Message par Pierre Comte Air'n'Bi le Lun 6 Mar - 9:21

Brevet Biplace A :

L'accès au biplace A est aussi bien, le fait de devoir repasser la théorie est à mon avis une bonne idée, la chapitre pédagogie du passager est important, bien qu'il mériterait d'être mis à jour.

les conditions à remplir pourraient être un peu plus élevé, selon ce que j'ai mis dans mon dernier message, être modifié en :

Minimum 3 ans de brevet et 300 vols, plus 40 vols biplace avec le biplace B, dont 10 commerciaux (voler avec des touristes n'est vraiment pas la même choses que de voler avec des copains, et se retrouver tout seul avec son premier touriste n'est pas une bonne idée )

De cette manière on valorise aussi l'expérience des pilotes

Cependant, il faudrait aligner l'examen pratique "biplace A" sur l'examen pratique "instructeur". Actuellement les exercices sont quasiment les mêmes (wing over, contre pente, manoeuvre rapide...)  sauf qu'ils sont condensé en 2 vols pour le biplace A, et étalé en 5 pour le brevet "instructeur". Un juste milieux est possible et souhaitable.

Avec l'ancien système en parapente, les détenteur du brevet biplace A qui avaient passé l'examen pratique moins de trois ans auparavant étaient dispensé de passer l'examen pratique instructeur.

Excellente choses à l'époque, qui motivait les jeunes biplaceurs à passé le brevet d'instructeur dans la foulé. Car on économisait ainsi un examen pratique difficile et couteux. Cela à été aboli pour les raison cité plus haut par Laurent, mais le contexte économique du delta fait que cela serait une très bonne chose de favoriser l'accès au brevet d'instructeur en supprimant un examen, et en motivant les nouveau détenteur du biplace A de faire le brevet d'instructeur dans la foulée. Voua llez voir qu'avec ça les nouveau instructeurs vont déferler sur la suisse comme le foehn d'hier

Brevet d'instructeur :

Difficile de trouver des idées pour modifier et faciliter l'accès a ce brevet.

théorie :

Actuellement l'examen théorique est long et difficile, et la formation qui le précède est également longue, et faite uniquement pour les parapentistes. Les chapitres météo / espaces aériens et législation sont traiter en groupe et sont de toute manière exactement les même pour les deux discipline, donc pas de problème.

Par contre aucune formation n'existe pour le matériel delta. Ce chapitre est inexistant dans la formation, et l'examen est encore fait pour les instructeurs des années 70 qui construisaient eux même leurs delta. Aucune mention du carbone, omniprésent dans les ailes actuels, pas de technora, les ailes sans mats n'existe pas. Bref, une grosse mise a jour est nécessaire sur le chapitre matériel. La formation d'instructeur m'a laissé plus de question que de réponse sur ce sujet.

A mon avis, Marcel Graber, instructeur, revendeur wills wing et constructeur de delta est le mieux placé pour faire une refonte de ce chapitre. Également du chapitre matériel de l'examen de pilote. Ce sera en allemand, mais la fédé à des traducteurs...


La partie "pratique du vol" est instruite pour les parapentiste, j'ai appris beaucoup de choses durant la formation, mais pour le parapente. Seul mon expérience et les discussion avec les vieux pilotes et à l'époque, mon instructeur (merci nico ) m'ont apporté les connaissance nécessaire pour réussir les partie spécifique "delta" de l'examen pratique du vol. Il manque quelque actuellement choses dans la formation d'instructeur à ce niveau, mais la j'ai pas d'idée.


Partie pédagogique

la formation est globalement bonne, on s'amuse beaucoup, et on se mets en situation. A mon avis nécessaire pour les futurs instructeurs, sans besoin de changements

Pierre Comte Air'n'Bi

Messages : 6
Date d'inscription : 27/02/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Progress" pour le delta?

Message par Deltalab le Lun 6 Mar - 16:25

Tes propositions me paraissent sensées. Et c'est bien de rappeler que les candidats instructeur de delta suivent en fait une formation d'instructeur parapente! Quelques remarques:

les biplaceurs B pourraient prendre les membres de leur famille: c'est trop flou; il pourraient par exemple prendre leur copine s'ils ne sont pas mariés? ou s'ils croisent un chouette nana en faire vite leur copine pour s'envoyer en l'air?

pour la formation des instructeurs, tu ne parles pas de la nécessaire expérience pratique comme des stages dans d'autres écoles, ou la validation de diverses activités réalisées dans sa carrière de deltiste.

et "Progress" prévoit que les licences de biplace et d'instructeur ne sont plus valables à vie, mais soumises à renouvellement. qu'en penses-tu?

_________________
Un pilote compétent est un pilote qui utilise son jugement pour éviter d'avoir à utiliser sa compétence...
avatar
Deltalab

Messages : 17
Date d'inscription : 12/02/2017
Localisation : Pampigny

http://www.deltalab.ch

Revenir en haut Aller en bas

idée ?

Message par Pierre Comte Air'n'Bi le Lun 6 Mar - 20:12

Merci :-) 

Au niveau de la famille, malheureusement nos copine n'en font juridiquement pas partie... Cela concernerait la femme, les enfants, parents, frère et soeur et cousin... je vois pas vraiment d'autres solution juridiquement viable. 

Effectivement, je n'ai pas pensé a l'expérience pratique. L'idée de garder un stage obligatoire dans une école me séduit. Maintenant que se passera-t-il en suisse romande si admettons d'ici 10 ans, plus aucun de nous ne pratique la formation au delta ? En tout cas, la forme actuel de trois stage pédagogique dans 3 école différentes, c'est surement trop pour le delta. 

Il y a la possibilité de faire des stage dans des écoles de parapentes. Pour moi cela à été bénéfique et l'instructeur chez qui je suis allé à été de bon conseil. Ajouté bien sur a mon expérience sur la pente école delta au jura avec Nico.

La validation des divers activité Deltisitique est sans doute aussi un point important a valorisé ans le cursus de formation. Mais quoi valorisé et pour quoi, je ne sais pas. Qu'est-prouve qu'un compétiteur médaillé a des compétence pédagogique sur la pente école ? Qu'est-ce qui prouve qu'un cross men aguerrit sais manier un passager psychotique ? Est-ce que le président d'un club a des bonne capacité pour expliquer la météo à des débutant ? 

La validation des acquis est difficile à quantifier...


Au sujet des licences périssables, je vomit cette idée ! Il est bon d'assurer une certaine formation continue. Mais rendre caduc à n'importe quel condition une licence cher et difficile est stupide pour notre sport. les parapentistes défendent leur beafsteak, c'est normale. Nous devons défendre la survie de notre sport. Donc les gens qui s'investissent dans une formation doivent pouvoir compter dessus. Chacun est responsable de maintenir son niveau. Nous manquons de tout dans le delta. Peu de biplaceurs, peu d'instructeur, peu de pilote. on va pas encore faire une sélections de qui peu voler ou pas !

Pierre Comte Air'n'Bi

Messages : 6
Date d'inscription : 27/02/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Progress" pour le delta?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum